This page was last modified on 27 March 2017, at 11:45.

Belgique-Communaute-francaise:Réformes dans l’enseignement et la formation professionnels et la formation des adultes

De Eurydice

Aperçu des principaux éléments Belgique (Communauté française)

Contents

Belgique-Communaute-francaise:Contexte et tendances d'ordre politique, social et économique

Belgique-Communaute-francaise:Aperçu historique

Belgique-Communaute-francaise:Principaux organes exécutifs et législatifs

Belgique-Communaute-francaise:Population: Situation démographique, langues et religions

Belgique-Communaute-francaise:Situation politique et économique

Belgique-Communaute-francaise:Organisation et gouvernance

Belgique-Communaute-francaise:Principes fondamentaux de la politique éducative

Belgique-Communaute-francaise:Stratégie pour l'éducation et la formation tout au long de la vie

Belgique-Communaute-francaise:Organisation et structure du système éducatif

Belgique-Communaute-francaise:Organisation du secteur éducatif privé

Belgique-Communaute-francaise:Cadre national des certifications

Belgique-Communaute-francaise:Administration et gouvernance du système éducatif au niveau central et/ou régional

Belgique-Communaute-francaise:Administration et gouvernance du système éducatif au niveau local et/ou des établissements

Belgique-Communaute-francaise:Données statistiques sur l'organisation et la gouvernance du système éducatif

Belgique-Communaute-francaise:Financement de l'éducation

Belgique-Communaute-francaise:Financement des niveaux éducatifs préprimaire, primaire et secondaire

Belgique-Communaute-francaise:Financement de l'enseignement supérieur

Belgique-Communaute-francaise:Financement de l'éducation et formation des adultes

Belgique-Communaute-francaise:Éducation et accueil des jeunes enfants

Belgique-Communaute-francaise:Organisation de l'offre d'éducation et d'accueil pour les enfants de moins de 2-3 ans

Belgique-Communaute-francaise:Enseignement et apprentissage dans l'offre d'éducation et d'accueil pour les enfants de moins de 2-3 ans

Belgique-Communaute-francaise:Évaluation dans l'offre d'éducation et d'accueil pour les enfants de moins de 2-3 ans

Belgique-Communaute-francaise:Organisation de l'offre d'éducation et d'accueil pour les enfants de plus de 2-3 ans

Belgique-Communaute-francaise:Enseignement et apprentissage dans l'offre d'éducation et d'accueil pour les enfants de plus de 2-3 ans

Belgique-Communaute-francaise:Évaluation dans l'offre d'éducation et d'accueil pour les enfants de plus de 2-3 ans

Belgique-Communaute-francaise:Variantes organisationnelles et structures alternatives de l'offre d'éducation et d'accueil des jeunes enfants

Belgique-Communaute-francaise:Enseignement primaire

Belgique-Communaute-francaise:Organisation de l'enseignement primaire

Belgique-Communaute-francaise:Enseignement et apprentissage au niveau primaire

Belgique-Communaute-francaise:Évaluation dans l'enseignement primaire

Belgique-Communaute-francaise:Variantes organisationnelles et structures alternatives

Belgique-Communaute-francaise:Enseignement secondaire et post-secondaire non supérieur

Belgique-Communaute-francaise:Organisation de l'enseignement secondaire inférieur général

Belgique-Communaute-francaise:Enseignement et apprentissage au niveau secondaire inférieur général

Belgique-Communaute-francaise:Évaluation dans l'enseignement secondaire inférieur général

Belgique-Communaute-francaise:Organisation de l'enseignement secondaire supérieur général

Belgique-Communaute-francaise:Enseignement et apprentissage au niveau secondaire supérieur général

Belgique-Communaute-francaise:Évaluation dans l'enseignement secondaire supérieur général

Belgique-Communaute-francaise:Organisation de l'enseignement secondaire supérieur professionnel

Belgique-Communaute-francaise:Enseignement et apprentissage dans l'enseignement secondaire supérieur professionnel

Belgique-Communaute-francaise:Évaluation dans l'enseignement secondaire supérieur professionnel

Belgique-Communaute-francaise:Organisation de l'enseignement post-secondaire non supérieur

Belgique-Communaute-francaise:Enseignement et apprentissage dans l'enseignement post-secondaire non supérieur

Belgique-Communaute-francaise:Évaluation dans l'enseignement post-secondaire non supérieur

Belgique-Communaute-francaise:Enseignement supérieur

Belgique-Communaute-francaise:Types d'établissements d'enseignement supérieur

Belgique-Communaute-francaise:Programmes de premier cycle

Belgique-Communaute-francaise:Bachelor

Belgique-Communaute-francaise:Enseignement supérieur de type court

Belgique-Communaute-francaise:Programmes de deuxième cycle

Belgique-Communaute-francaise:Programmes n'appartenant pas à la structure en bachelor et master

Belgique-Communaute-francaise:Troisième cycle (Programmes de doctorat)

Belgique-Communaute-francaise:Éducation et formation des adultes

Belgique-Communaute-francaise:Répartition des responsabilités

Belgique-Communaute-francaise:Développements et priorités stratégiques actuelles

Belgique-Communaute-francaise:Principaux opérateurs de formation

Belgique-Communaute-francaise:Principaux types de formation

Belgique-Communaute-francaise:Validation de l’apprentissage non-formel et informel

Belgique-Communaute-francaise:Enseignants et personnel de l'éducation

Belgique-Communaute-francaise:Formation initiale des enseignants des niveaux préprimaire, primaire et secondaire

Belgique-Communaute-francaise:Conditions de service des enseignants des niveaux préprimaire, primaire et secondaire

Belgique-Communaute-francaise:Développement professionnel continu des enseignants des niveaux préprimaire, primaire et secondaire

Belgique-Communaute-francaise:Formation initiale du personnel académique de l'enseignement supérieur

Belgique-Communaute-francaise:Conditions de service pour le personnel académique de l'enseignement supérieur

Belgique-Communaute-francaise:Développement professionnel continu du personnel académique de l'enseignement supérieur

Belgique-Communaute-francaise:Formation initiale des enseignants et formateurs travaillant dans l'éducation et formation des adultes

Belgique-Communaute-francaise:Conditions de service des enseignants et formateurs travaillant dans l'éducation et formation des adultes

Belgique-Communaute-francaise:Développement professionnel continu des enseignants et formateurs travaillant dans l'éducation et formation des adultes

Belgique-Communaute-francaise:Personnel de gestion et/ou de direction et autres types de personnels éducatifs

Belgique-Communaute-francaise:Personnel de gestion et/ou de direction pour les niveaux éducatifs préprimaire, primaire et secondaire

Belgique-Communaute-francaise:Personnel impliqué dans le pilotage de la qualité aux niveaux éducatifs préprimaire, primaire et secondaire

Belgique-Communaute-francaise:Personnel de l'éducation responsable de l'orientation

Belgique-Communaute-francaise:Autres personnels de l'éducation

Belgique-Communaute-francaise:Personnel de gestion et/ou de direction dans l'enseignement supérieur

Belgique-Communaute-francaise:Autres personnels de l'éducation travaillant dans l'enseignement supérieur

Belgique-Communaute-francaise:Personnel de gestion et/ou de direction dans l'éducation et formation des adultes

Belgique-Communaute-francaise:Autres personnels de l'éducation travaillant dans l'éducation et formation des adultes

Belgique-Communaute-francaise:Assurance qualité

Belgique-Communaute-francaise:Assurance qualité aux niveaux éducatifs préprimaire, primaire et secondaire

Belgique-Communaute-francaise:Assurance qualité dans l'enseignement supérieur

Belgique-Communaute-francaise:Assurance qualité dans l'éducation et formation des adultes

Belgique-Communaute-francaise:Soutien éducatif et orientation

Belgique-Communaute-francaise:Offre éducative pour les élèves à besoins éducatifs particuliers dans l'enseignement ordinaire

Belgique-Communaute-francaise:Enseignement spécial séparé

Belgique-Communaute-francaise:Mesures spécifiques pour les élèves aux niveaux éducatifs préprimaire, primaire et secondaire

Belgique-Communaute-francaise:Services d'aides et d'orientation aux niveaux éducatifs préprimaire, primaire et secondaire

Belgique-Communaute-francaise:Mesures spécifiques pour les étudiants dans l'enseignement supérieur

Belgique-Communaute-francaise:Services d'aides et d'orientation dans l'enseignement supérieur

Belgique-Communaute-francaise:Mesures spécifiques en faveur des adultes en formation

Belgique-Communaute-francaise:Services d'aides et d'orientation dans le cadre de l'éducation et la formation tout au long de la vie

Belgique-Communaute-francaise:Mobilité et dimension internationale

Belgique-Communaute-francaise:Mobilité aux niveaux éducatifs préprimaire, primaire et secondaire

Belgique-Communaute-francaise:Mobilité dans l'enseignement supérieur

Belgique-Communaute-francaise:Mobilité dans l'éducation et formation des adultes

Belgique-Communaute-francaise:Autres aspects de la dimension internationale aux niveaux éducatifs préprimaire, primaire et secondaire

Belgique-Communaute-francaise:Autres aspects de la dimension internationale dans l'enseignement supérieur

Belgique-Communaute-francaise:Autres aspects de la dimension internationale dans l'éducation et formation des adultes

Belgique-Communaute-francaise:Accords bilatéraux et coopération multilatérale

Belgique-Communaute-francaise:Réformes en cours et développements politiques

Belgique-Communaute-francaise:Réformes dans la politique d’éducation et d’accueil des jeunes enfants

Belgique-Communaute-francaise:Réformes dans l’éducation scolaire

Belgique-Communaute-francaise:Réformes dans l’enseignement et la formation professionnels et la formation des adultes

Belgique-Communaute-francaise:Réformes dans l’enseignement supérieur

Belgique-Communaute-francaise:Compétences transversales et insertion professionnelle

Belgique-Communaute-francaise:Perspective Européenne

Belgique-Communaute-francaise:Législation

2017

Avril 2017

21/12/2016 : L’Enseignement de promotion sociale (EPS) accentue son rôle comme opérateur de l’alternance.

Pour favoriser la diplomation du plus grand nombre d’adultes et inscrire davantage l'enseignement de promotion sociale en phase avec les réalités et besoins du terrain, le Gouvernement a adopté en troisième et dernière lecture, le projet de décret de la Ministre de l'Enseignement de promotion sociale modifiant diverses mesures dans l’Enseignement de promotion sociale.

Ces modifications visent à renforcer les pratiques pédagogiques mises en place pour permettre à chaque adulte ou jeune adulte de se former, réussir et rebondir tout au long de l’existence. Elles visent également à renforcer l’accessibilité de ce type d’enseignement en ouvrant les portes des établissements au plus grand nombre, avec une attention particulière aux personnes les plus fragilisées et éloignées du marché de l’emploi.

Le projet de décret prévoit la modification de diverses mesures mais aussi l’apparition de l’alternance pour le niveau secondaire au sein de ce type d’enseignement. Plus particulièrement, il permet :

  • Le développement de l’alternance dans l'enseignement secondaire de promotion sociale, qui se fera en parfaite harmonie avec les orientations du Pacte pour un Enseignement d’Excellence et en articulation avec les opérateurs régionaux de formation professionnelle. Concrètement, cela signifie que les professionnels l’EPS pourront apporter leur expertise et leur savoir-faire en mettant en place une offre de formation associant enseignement et activité en entreprise.
  • Un accompagnement personnalisé des apprenants pendant tout leur cursus. Chaque pouvoir organisateur (enseignants, direction, conseillers à la formation, etc.) pourra désormais mettre en place un soutien social et pédagogique individualisé de l’apprenant, dès l’inscription et jusqu’au diplôme. À cet égard, une « personne de référence » sera désignée au sein de chaque établissement.
  • Une plus grande valorisation des expériences antérieures. Les établissements de l’Enseignement de Promotion Sociale seront désormais dotés d’un processus intégré de valorisation des acquis. Ce dernier leur permettra de reconnaître davantage l’expérience et les savoir-faire antérieurs, les acquis formels et non-formels des étudiants lors de l’établissement de leur programme de cours. Grâce à ce programme « sur mesure », un nombre plus important de dispenses seront octroyées et valorisées au cas par cas.


2016

Le nouvel accord de coopération (Communauté française, Région wallonne et Commission communautaire française) concernant le service francophone des métiers et des qualifications (SFMQ) d’octobre 2015 a été approuvé par décret par différents parlements francophones en décembre 2015 et janvier 2016. C’est un pas en avant pour le monde de l’enseignement qualifiant, de la formation professionnelle, de la validation des compétences et des entreprises. En effet, ce texte permettra à un élève de l’enseignement qualifiant ou à un chercheur d’emploi en formation professionnelle d‘obtenir les mêmes compétences professionnelles pour un métier identique. Le nouvel accord de coopération a pour objectif de réformer le SFMQ pour le rendre plus efficace : accélérer sa production de profils de métiers et formations et leur mise en œuvre concrète. L’objectif est d’atteindre 105 nouveaux profils d’ici fin 2017.

2015

Décembre 2015

9/12/2015 : le Gouvernement de la Communauté française de Belgique a adopté un avant-projet de Décret relatif à l’Enseignement de promotion sociale inclusif. Ce projet de décret vise un accueil personnalisé et une meilleure prise en compte des besoins spécifiques des étudiants en situation de handicap par la mise en œuvre «d’aménagements raisonnables». Dorénavant, les établissements devront prendre les mesures nécessaires pour permettre aux étudiants en situation de handicap d’accéder facilement à leurs lieux de formation et de suivre des cours avec des outils adaptés à leurs besoins. Concrètement, ces mesures ou « aménagements raisonnables » peuvent être multiformes :

• matériels comme l’organisation de classes au rez-de-chaussée, l’agrandissement de certaines feuilles de cours ;

• immatériels en octroyant notamment un temps supplémentaire pour passer une épreuve;

• organisationnels avec, à titre d’exemple, un accompagnement humain autorisé ;

• pédagogiques grâce à l’utilisation de logiciels adaptés tel que le programme de conversion audio-textuelle.


07/10/2015 : le Gouvernement de la Communauté française a approuvé en deuxième lecture une série de mesures visant à favoriser l'organisation les stages en entreprise pour les élèves. La première mesure concerne les stages dans les pays limitrophes ou dans une autre Communauté. Le Gouvernement détermine les modalités particulières des stages des élèves frontaliers et le décret prévoit à certaines conditions l’organisation des stages à l’étranger. La deuxième mesure concerne le document envoyé aux milieux professionnels. Il est prévu que le Gouvernement fixe le modèle explicatif des types de stage et des attentes de l’enseignement vis-à-vis du milieu professionnel. Enfin, la troisième mesure concerne les tuteurs en entreprise, le but est d’aider le milieu professionnel à désigner au sein de son entreprise un tuteur présentant les qualités requises pour l'accompagnement du stagiaire.


Octobre 2015

15 mai 2015 : Décret portant assentiment à l'Accord de coopération, conclu le 26 février 2015 entre la Communauté française, la Région wallonne et la Commission communautaire française, concernant la création et la gestion d'un Cadre francophone des certifications, le «C.F.C».

Il est institué un Cadre francophone des Certifications pour l'éducation et la formation tout au long de la vie, le CFC.

Ce cadre d'intérêt public et régulé par les Pouvoirs publics vise à :

1° favoriser la continuité et la progressivité des parcours d'apprentissage des citoyens

a. en facilitant la gestion de ces parcours entre opérateurs d'enseignement, de formation professionnelle et de validation des compétences,

b. en facilitant l'articulation entre formation initiale et continue,

c. en favorisant, au sein des parcours, la reconnaissance des acquis tant formels que non formels et informels;


2° renforcer la qualité intrinsèque des processus d'enseignement, de formation et de validation des compétences en veillant à l'adéquation du positionnement de chaque certification à un niveau donné du cadre.

3° accroître la lisibilité en Belgique et dans l'Union européenne, des certifications de la Communauté française, de la Région wallonne et de la Commission communautaire française et ainsi :

a. faciliter l'établissement des correspondances entre les systèmes de certification des différents pays et régions ;

b. permettre aux personnes et aux employeurs d'utiliser le CFC pour mieux comprendre et comparer les niveaux de certification de différents pays, régions et systèmes d'éducation et de formation.


Au centre des politiques visant à renforcer les articulations et les synergies en matière de formation, d’enseignement et d’emploi, les bassins « Enseignement qualifiant – Formation –Emploi » ont été officiellement lancés fin février 2015, concrétisant le Décret adopté en avril 2014. Ceux-ci permettront le développement de projets conjoints et la recherche de cohérence optimale entre l’offre et les besoins socio-économiques identifiés. C’est dans ce cadre que les offres complémentaires de stages en entreprises et d’investissements d’entreprises dans les écoles et avec les opérateurs de formation seront discutées et planifiées.

10/02/2015 Une note d’orientation : «pour booster l’enseignement de promotion sociale et l’enseignement à distance » est sortie. La volonté du Gouvernement est de proposer aux adultes et jeunes adultes, une offre de formation et d’enseignement moderne et diversifiée pour diplômer, favoriser l’épanouissement personnel du plus grand nombre mais également afin de participer au développement des Régions en soutenant des filières porteuses et novatrices pour l’emploi : 3 axes prioritaires ont été définis : 1. Garantir l’accessibilité de chaque citoyen à cet enseignement, avec une attention particulière aux personnes les plus éloignées du marché de l’emploi. Un programme « sur mesure » pour l’apprenant sera élaboré et un soutien social et pédagogique sera mis en place, dès l’inscription et jusqu’au diplôme, pour une meilleure orientation, une détection du décrochage et un soutien individualisé. L’organisation des modules d’enseignement sera également repensée, en ce compris via l’e-learning et l’apprentissage à distance. 2. Développer une offre d’enseignement diversifiée et adaptée aux enjeux actuels, et s’inscrivant dans un ancrage local fort, élaborée et réfléchie en partenariat avec l’enseignement secondaire (bassins) et supérieur (pôles) mais aussi avec les services d’emplois des Régions. Avec l’enseignement secondaire, une véritable réflexion sera menée concernant des actions de remédiation ou de reprise d’études en cas de décrochage, après le tronc commun et dans le cadre de la lutte contre l’abandon scolaire. Des conventions seront développées avec différents acteurs de formation concernant les métiers en pénurie, promouvoir les formations permettant d’obtenir le Certificat d’Enseignement Secondaire Supérieur (CESS), organiser la certification de l’apprentissage des langues à distance comme Wallangues, développer l’alternance comme méthode d’apprentissage dans l’enseignement supérieur de promotion sociale. 3. Pilotage et visibilité : La mise en place d’outils de pilotage et d’indicateurs, d’analyses multicritères du public et de la performance de l’Enseignement de Promotion Sociale, la création d’un centre de ressources pédagogiques ou encore la formation continuée des enseignants, l’optimisation du statut du personnel encadrant et le lancement d’une campagne d’information, etc. participeront à ce processus de modernisation.

L’enseignement de promotion sociale est un outil qui permet à chaque adulte ou jeune adulte d'apprendre autrement pour inventer son avenir, se former, réussir et rebondir tout au long de l'existence.

Dans un contexte où l'éducation constitue l'enjeu majeur du Gouvernement de la Communauté française, l'enseignement de promotion sociale doit occuper une place de taille et bénéficier des leviers utiles à son déploiement. Une meilleure formation adaptée aux adultes peut en effet jouer un rôle clé au niveau de l'inclusion sociale et de l'épanouissement mais aussi pour l'emploi et le développement des Régions.


10/02/2015 Dans le cadre du programme FSE 2014-2020, les Gouvernements wallon et de la Communauté française ont sélectionné près de 400 projets pour un budget total de 800 millions €. Ceux-ci se répartissent comme suit :

  • 1. Entreprises et créativité : 84 millions € seront consacrés à la formation et l'accompagnement des demandeurs d'emploi wallons mais également à l'autocréation d'emploi et la création d'entreprises.
  • 2. Connaissances et compétences : projets liés à la formation pour un montant de 316 millions €, dont le projet «jonction» qui permettra de financer des stages d'enseignants du qualifiant en entreprise mais également des formations dans les Centres de Technologie avancée. Cet axe de financement permettra aussi de mettre en place le partenariat enseignement-formation qui créera un pont entre le monde de l'apprentissage et celui de l'entreprise.

Une partie des fonds sera également consacrée à la réinsertion de jeunes non scolarisables mais qui ont des compétences utiles, à la formation en alternance et au soutien à la transition de jeunes issus de l'enseignement spécialisé vers le monde du travail.

  • 3. Inclure et employer : 250 millions € y seront consacrés. Ils permettront d'améliorer l'accès aux dispositifs d'insertion, d'accompagner les demandeurs d'emploi dans leurs démarches pour en trouver un ou encore à lutter contre la discrimination homme/femme dans le monde du travail.
  • 4. Objectif «jeunes» 126 millions € seront réservés dans les 5 prochaines années pour aider les jeunes de moins de 25 ans à intégrer le marché du travail, notamment les NEETS (Not in Education, Employment or Training). Cet axe couvre également l’initiative pour l’emploi des jeunes.


La DPR (Déclaration de Politique Régionale) 2014-2019 du Gouvernement wallon prévoit la conclusion avec les partenaires sociaux d’un pacte pour l’emploi et la formation, en étroite synergie avec les initiatives de la Communauté française en vue de renforcer les liens entre enseignement et formation. La concertation avec les partenaires sociaux a démarré fin 2014. Les objectifs poursuivis sont de renforcer l’adéquation des compétences aux besoins, de développer les stages et la formation continue.


La DPR 2014-2019 prévoit de définir un « trajet vers l’emploi » pour chaque jeune sorti des études, notamment en amplifiant et pérennisant la garantie jeunes, en développant un accompagnement adapté dès la sortie de l’école, en développant les stages, et via des aides ciblées. Plus spécifiquement, le Gouvernement prévoit de :

  • renforcer la mesure groupe-cible en faveur des jeunes qui entament leur première expérience professionnelle afin qu’un employeur privé engageant un jeune ne disposant pas d’un diplôme du supérieur bénéficie d’un taux de 0% de cotisations sociales pendant une période déterminée, d’autant plus longue que le jeune est peu qualifié, et de manière dégressive;
  • proposer, après consultation des partenaires sociaux, d’offrir une première vraie expérience professionnelle (« contrat d’insertion ») à chaque jeune qui, 18 mois après la sortie de l’école et malgré sa détermination, présente des difficultés à s’insérer sur le marché du travail.

Le parcours d’intégration des primo-arrivants sera mis en place complémentairement aux autres éléments de la politique wallonne d’intégration des personnes de nationalité et d’origine étrangères, en matière de formation, d’accompagnement et de participation citoyenne. L’apprentissage du français sera graduellement rendu obligatoire. Un plan d’action sera adopté en matière d’alphabétisation et d’apprentissage du français, en coopération entre les entités francophones et impliquant l’ensemble des acteurs concernés.


La DPR 2014-2019 prévoit de renforcer les politiques de formation et d’orientation, notamment en lien avec les métiers en demande et d’avenir, de renforcer l’accès à l’enseignement supérieur et à la formation tout au long de la vie, les filières en alternance, de développer la certification pour la formation professionnelle et la reconnaissance et la validation des compétences. Dans le cadre du PM 4.0 (Plan Marshall 4.0), le Gouvernement wallon se focalisera sur des dispositifs spécifiques, ceci en lien étroit avec la Communauté française. En matière de formation, la priorité sera mise sur le développement de :

  • l’alternance comme filière d’excellence (ce qui inclut la thématique des stages en entreprises, le statut de l’apprenant et la valorisation des compétences) ;
  • le développement de l’orientation des apprenants (notamment en développant les bassins de vie, les cités des métiers et en renforçant les « essais métiers ») ;
  • la facilitation de l’accès à l’enseignement supérieur et à la formation tout au long de la vie ;
  • les dispositifs en vue de renforcer la connaissance des langues étrangères.


Concernant les filières scientifiques et techniques, la DPC 2014-2019 prévoit de mettre l’accent sur les élèves de 10 à 15 ans. Des partenariats seront développés entre écoles primaires et secondaires afin de faire découvrir des expériences scientifiques aux élèves du primaire. Des modules d’animation spécifiques seront développés, du matériel didactique sera mis à disposition et les compétences scientifiques des nouveaux enseignants seront renforcées dans le cadre de leur formation initiale. Il est également prévu de donner une dimension « polytechnique » au tronc commun général dans l’enseignement secondaire en y introduisant des cours scientifiques, de techniques et de technologies, et d’organiser des activités de découverte des métiers techniques et technologiques pour tous les élèves. Le Gouvernement envisagera la création d’une filière technologique menant à des qualifications supérieures dans l’enseignement qualifiant. Les initiatives de vulgarisation des résultats de la recherche et les réalisations scientifiques seront promues. L’attractivité des études et carrières scientifiques sera favorisée auprès des jeunes.

La revalorisation de l’enseignement qualifiant sera en outre poursuivie, sur base de synergies renforcées avec le monde du travail, notamment via la généralisation des stages, le développement des cités des métiers, le développement de l’immersion en entreprise, le développement de l’alternance. L’accès aux équipements de pointe sera généralisé (par les Centres de Technologies Avancées (CTA) notamment, dont le développement sera soutenu par le FEDER (Fonds Européen de Développement Economique et Régional)).

La DPR 2014-2019 prévoit la conclusion avec les partenaires sociaux d’un pacte pour l’emploi et la formation, en étroite synergie avec les initiatives de la Communauté française en vue de renforcer les liens entre enseignement et formation. La concertation avec les partenaires sociaux devrait démarrer dans les prochaines semaines. Les partenariats entre le Forem et ses partenaires publics ou privés seront confirmés au travers de contrats de coopération pour l’insertion.


Début janvier 2015 : L’accord de coopération entre Wallonie, Communauté française et Cocof sur la formation en alternance a été approuvé en Commission du parlement wallon. Le texte prévoit un contrat unique pour les jeunes qui fréquentent les organismes de formation en alternance en Wallonie et à Bruxelles (CEFA, centres de l'IFAPME et SFPME), et permettra d'harmoniser les rétributions octroyées aux apprentis pendant leur formation en entreprise, de même que l'agrément des entreprises. Un Office francophone de la formation en alternance (OFFA) sera mis en place pour soutenir l'harmonisation des pratiques, des statuts et des contrats. Cette réforme devrait être opérationnelle en septembre 2015. Dans le cadre du transfert des compétences, une reconfiguration des incitants à la formation en alternance est également en préparation.